Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique
Crécet

Connaissance et valorisation du patrimoine ethnologique et technique en Basse-Normandie

Recherche et documentation

» Programmes - En cours

        Galerie photos  
Patrimoine culturel immatériel (PCI) – Accompagnement d’un projet d’inscription des pêcheries du Cotentin.
Patrimoine culturel immatériel (PCI) – Accompagnement d’un projet d’inscription des pêcheries du Cotentin.

2012, Karine Le Petit, CRéCET

Avec la soutien de la Direction générale des patrimoines

Contact : 02 31 53 15 45 -


Depuis une trentaine d’années, le CRéCET participe à l’émergence d’un processus patrimonial autour des pêcheries du Cotentin à travers notamment des publications, des expositions et des colloques. Depuis 2012, le CRéCET interroge la problématique de la sauvegarde de ces pêcheries qui constituent un patrimoine immatériel fragile susceptible de disparaître.

À la suite d’une rencontre avec l’intégralité des exploitants de ces pêcheries, une fiche sera établie pour compléter l’inventaire national, engagé par le ministère de la Culture, consécutivement à l’approbation par la France en 2006 de la convention du patrimoine culturel immatériel de l’humanité portée par l’Unesco.

Puis, selon les projets de sauvegarde définis avec ces exploitants ainsi que les collectivités territoriales concernées par les pêcheries et selon leurs souhaits, il est envisagé de constituer un dossier en vue de solliciter auprès de l’Unesco, l’inscription des pêcheries sur la liste représentative du PCI.

Une pêcherie est un piège à poissons fixé sur le littoral en forme de « V ». Sur le littoral de la Manche, leurs dimensions sont monumentales puisque chaque côté mesure environ 200 mètres (ils peuvent atteindre 350 mètres) et la hauteur à la pointe peut dépasser deux mètres. Les poissons sont piégés lors de chaque marée descendante lorsque la hauteur d’eau de la marée haute qui a précédé a permis de recouvrir le piège.

Les pêcheries et les techniques de pêches qui leur sont affiliées sont très différentes selon qu’elles sont construites en bois ou en pierres. Il ne reste que cinq pêcheries en bois et cinq pêcheries en pierres exploitées à ce jour. Elles sont réparties sur les communes de Hauteville-sur-mer, Agon-Coutainville, Granville, Saint Pair-sur-mer et Jullouville.


Les pêcheries ont une dimension universelle puisqu’elles ont été construites dans de nombreux endroits du globe ainsi qu’une grande profondeur historique car leur présence est attestée par les archéologues depuis le Néolithique.

 
À lire sur le sujet :  Terre de pêcheries - 4 000 ans d'archéologie et d'histoire sur le littoral de la Manche 



Voir aussi  : Rencontres autour des pêcheries en septembre 2012 à Granville



Ainsi que  : le Patrimoine culturel immatériel sur le site du ministère de la Culture  



Photos : Karine Le Petit/CRéCET


Contacts :Pierre Schmit - Karine Le Petit

Galerie photos (cliquez sur la vignette pour l'agrandir)

Pêcherie en pierres Banville

Pêcherie en bois La Maillard


Haut de page


© 2016 CRéCET - Tous droits réservés

Création & hébergement Internet : Téïcée // référencé sur normandie-france.com


© 2016 CRéCET - Tous droits réservés - mentions légales